Comac Group - Kegging & bottling plants

Dernières nouvelles du Blog

27 février 2015

Russian River, le patrimoine spirituel de Pline l’Ancien

Russian River (4) Tout le monde désormais sait que les États-Unis sont les protagonistes d’une croissance irrésistible des bières artisanales, avec plus de 3.000 brasseries indépendantes produisant pas moins de 50.000 bières différentes. continuez

Unité premix

L’unité premix effectue les opérations de désaération de l’eau, d’ajout de sirop et de carbonatation successive, pour obtenir la boisson gazeuse.

Elle est constituée par une structure solide en acier inox AISI 304 sablée avec des microsphères de verre et traitée avec une peinture de protection, sur laquelle sont ancrés les différents composants, principalement le réservoir du sirop, l’unité de mélange eau/sirop, le dispositif de carbonisation et le réservoir de stabilisation/stockage.  

 

Les réservoirs sont réalisés en acier inox AISI 304, polis à l’intérieur et dotés des dispositifs nécessaires pour la bonne exécution des cycles et pour leur lavage. 

 

Le réservoir de désaération est maintenu sous pression négative par une pompe du vide à anneau liquide. L’eau introduite par le haut dans le réservoir, est vaporisée dans une boule d’aspersion augmentant la surface de contact entre l’eau et le vide.

 

De cette manière les gaz naturellement contenus dans l’eau sont expulsés par l’eau même, facilitant la phase successive de carbonisation.

 

Dans ce réservoir, est aussi convoyée l’anhydride carbonique en excès dans le réservoir de saturation.   Le CO2, en plus de faciliter la désaération, provoque une légère pré-carbonatation

Le réservoir du sirop reçoit le sirop concentré (50/60 brix) de la salle des sirops. 

L’unité de mélange eau/sirop (de type mécanique avec pompe doseuse ou de type électronique avec débitmètre magnétique sur l’eau et débitmètre massique sur le sirop) dose l’eau/le sirop dans la mesure prévue par la recette. 

 

Le dispositif de carbonisation injecte directement le CO2 dans le liquide pour obtenir la boisson gazeuse. La quantité de CO2 est ajustée par une vanne modulante ou bien par un débitmètre massique permettant d’avoir différents degrés de carbonisation. Le mélangeur statique doit ensuite bien mélanger l’eau et le sirop et casser les bulles de CO2 pour en faciliter donc l’absorption.  

 

La boisson gazeuse est enfin envoyée dans le réservoir de stabilisation/stockage, évidement maintenu sous pression avec CO2 et est envoyée ensuite à la remplisseuse. 

Le cadre électrique, réalisé en acier inox, est muni d’un panneau opérateur qui permet de vérifier et de programmer tous les paramètres de contrôle de la machine et – sur demande – d’un enregistreur graphique électronique qui mémorise les valeurs de pression et de température durant le processus. 

Galerie de photos

Partagez sur les socials